2.8 bourse_250x250_décembre



2.14 bourse_728x90_décembre


Warrants

Les warrants sont des produits financiers relativement récents. Créés en 1985 en Suisse, ils sont apparus en France en 1987, leur principe est  de permettre à l’investisseur qui le possède d’acheter, dans le cas d’un call warrants, ou de vendre, dans le cas d’un put warrant, l’actif financier concerné, désigné par le terme sous-jacent, à un prix déterminé à l’avance, que l’on appelle prix d’exercice.

Sa principale particularité, par rapport aux autres investissements, est qu’il s’accompagne d’une date de validité, ou échéance, au-delà de laquelle il perd toute valeur.

Ainsi, les warrants sont des produits dont la durée de vie est limitée, contrairement aux actions dont la durée de vie est seulement liée à l’existence de l’entreprise qui les a émises. Concernant ces dates de validité, il convient de distinguer deux types de placements : les warrants européens, dont l’exercice ne pourra avoir lieu que lorsque l’échéance sera atteinte, et les warrants américains, dont l’exercice pourra avoir lieu à tout instant, avant l’expiration de la période de validité.

Bien que ce placement puisse apporter des bénéfices lors de sa réalisation, il convient de noter que sa valeur ne se limite pas à l’achat ou à la vente de l’actif financier qu’il représente ; en effet, il s’accompagne d’une valeur spéculative non négligeable qu’il conviendra de prendre en compte. L’investisseur disposant d’un tel placement doit porter une plus grande attention à la valeur d’un warrant dont l’échéance approche, les variations étant souvent plus rapides et brutales lorsque celui-ci arrive à maturité.

Pour bien orienter son choix, il est nécessaire de bien connaître la position d’un warrant par rapport à son support ; ainsi, il est dit « à la monnaie » lorsque sa valeur est égale au cours de l’action sous-jacente, la perte étant alors limitée à la valeur du warrant, que celui-ci soit exercé ou non, « hors la monnaie » lorsque sa valeur est supérieure au cours de l’action sous-jacente, « dans la monnaie » lorsque sa valeur est inférieure au cours de l’action sous-jacente.

Le principal avantage du warrant réside dans le fait que celui-ci permet, pour un investissement inférieur au coût du support sur lequel il s’appuie, de disposer d’un portefeuille d’actions et ainsi de détenir une certaine quantité de titres sans avoir eu à immobiliser la valeur de ceux-ci.

Cette forte disparité est à l’origine de l’effet de levier des warrants, qui représente le principal intérêt de ces placements, leur permettant ainsi de proposer des multiplicateurs très importants. Il convient toutefois de souligner que la présence de ce mécanisme entraîne également une forte fluctuation de leur valeur, rendant ce type de placements particulièrement risqués et raison pour laquelle ce sont des produits financiers qui restent, en général, réservés aux spécialistes.

Même si, du fait de leur durée de vie, les warrants restent difficiles à gérer, ils restent appréciés par les investisseurs puisqu’ils offrent, par ailleurs, moyennant un coût raisonnable, de grandes possibilités spéculatives, les pertes maximales restant, quoi qu’il en soit, limitées à leur valeur intrinsèque.