2.8 bourse_250x250_décembre



2.14 bourse_728x90_décembre


Binck

Depuis sa création, en 2000, le courtier en ligne Binck n’a cessé de grandir, pour devenir, en 2007, le premier courtier des Pays-Bas et faire son entrée dans le top 5 européen avec plus de 240 000 comptes et plus de 7,8 milliards d’euros gérés. Fort de cette expérience, le courtier s’est implanté, en 2008, sur le marché français en appliquant les mêmes méthodes, c’est-à-dire proposer les tarifs les moins chers du marché, revendiquant des coûts inférieurs de 82 % par rapport à ses concurrents et allant même jusqu’à assurer le remboursement en cas d’offre concurrente plus avantageuse.

Concernant ses tarifs, Binck a opté pour la simplicité ; en effet, une seule tarification est proposée, sans abonnement.
Quant au niveau des frais liés à la gestion du compte, la situation est claire puisqu’aucun frais d’ouverture ou de clôture n’est appliqué.
De la même façon, aucun dépôt minimum n’est exigé à l’ouverture du compte. Il convient également de souligner qu’aucun droit de garde n’est appliqué, et ce sans qu’aucune transaction ne soit obligatoire, contrairement à certains concurrents qui imposent un minimum de transactions dans le mois pour offrir ce service.
De plus, il est intéressant de noter, pour les personnes qui auraient déjà un portefeuille auprès d’un autre courtier, que le transfert de titres donne droit à une transaction gratuite par ligne de titres transférés.

Au niveau de frais de courtage, Binck reste aussi agressif, avec sa tarification unique par paliers, lui permettant de revendiquer des prix parmi les plus bas.
Ainsi, pour une transaction inférieure ou égale à 1 000 €, les frais de courtage ne seront que de 2,50 € et s’élèveront à 12,50 € pour une opération dont le montant reste inférieur à 100 000 € ; au-delà, il en coûtera 12,50 € par tranche de 100 000 €, pour le marché NYSE Euronext.
Les transactions effectuées sur les autres marchés peuvent s’avérer plus onéreuses, dans la mesure où les frais de courtage reposent sur une base fixe augmentée d’un pourcentage de la transaction.

Si Binck se présente comme le courtier le moins cher, force est de constater que les services proposés aux clients ne sont pas au rabais ; en effet, si la plateforme proposée pour gérer son compte peut dérouter par sa simplicité, il convient de noter que l’essentiel est là, la sobriété de l’interface contribuant même à donner un aspect plus professionnel à l’ensemble.

Outre les outils nécessaires pour passer des ordres, il est possible d’accéder aux cours actualisés en temps réel de manière gratuite pour le marché NYSE Euronext, il en coûtera 3 € pour les autres marchés.

Un système d’alertes gratuites par SMS et par courrier électronique est aussi présent. Enfin, en cas de problème ou pour obtenir des informations sur un placement, il est possible, en complément de l’aide en ligne, de joindre, par téléphone ou par courrier électronique, un service d’assistance ouvert sur une grande amplitude horaire et très disponible, de l’avis des usagers.

Alliant tarifs intéressants, rapidité dans le passage des ordres et bon niveau de services, nul doute que Binck saura s’imposer, en France, parmi les courtiers en ligne, comme il l’a déjà fait aux Pays-Bas et en Belgique.